Technolex 2018 : le procès fictif d’un robot logiciel

Dans le cadre de l’édition 2018 de Technolex qui se tiendra le 28 novembre prochain, se tiendra le procès fictif d’un robot

Après deux premières éditions couronnées de succès, la 3ème édition de Technolex, rencontre dédiée aux enjeux couplés de la technologie et du droit organisée par le Groupe Serda Archimag avec la coopération scientifique du cabinet Lexing Alain Bensoussan Avocats, se déroulera au Collège des Bernardins le mercredi 28 novembre 2018.

Un rendez-vous incontournable pour les entrepreneurs, professionnels et acteurs des secteurs du numérique et du droit.

Technolex

Technolex : opportunités et nouvelles règles du jeu

Le développement exponentiel des activités robotiques, du big data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle est porteuse d’opportunités de progrès et d’amélioration des conditions de vie sans précédent : santé, éducation, sécurité, transports, développement durable, etc.

A condition de réussir à encadrer au plan juridique et éthique cette révolution technologique qui offre par ailleurs des perspectives sans précédent en termes de créativité et de business development aux entreprises innovantes qui réussiront à négocier ce virage digital et tirer pleinement parti des avancées les plus disruptives.

Autant de questions au programme de la 3ème édition de Technolex.

Format des Rencontres : 6 ateliers, 2 séances plénières, 1 Tribunal, 7h de formation et plus de 30 intervenants.

Procès fictif : juger les robots

De 16h15 à 17h30 sera organisé un procès fictif : « Juger les robots (Auditorium) »

Sous l’ère des algorithmes et de l’IA, tout devient « intelligent » : les villes comme les objets, les voitures comme les vêtements, les machines comme les contrats. Les prétoires n’y échappent pas, l’une des déclinaisons les plus médiatisées de ce phénomène résidant dans les outils prédictifs, annoncés comme la prochaine révolution du monde judiciaire. Mais le jour à marquer d’une pierre blanche sera celui où viendra le premier procès un robot, qu’il soit physique ou logiciel. Dans le cadre de Technolex 2018, Alain Bensoussan, qui propose de créer une « personnalité robot » à l’image de la personnalité morale des entreprises, a organisé le procès fictif d’un système robotique. Qui sera responsable ? L’utilisateur, personne physique ? Le constructeur ? Le logiciel ? Le codeur ? Les capteurs ? Une chose est sûre : en la matière, c’est aujourd’hui demain.

Procès fictif : le synopsis

Accusés : R1 et R2, robots policiers spécialisés dans l’encadrement et la surveillance des manifestations.

Les faits:  Le 4 juillet 2028, les deux robots encadrent une manifestation sociale pacifique.

Ils repèrent dans la foule un individu particulier.

Grâce à la reconnaissance faciale, ils l’identifient et se rendent compte qu’il est fiché S.

Leur algorithme détecte un accoutrement étrange : veste et capuche alors qu’il fait chaud, sac à dos, gonflements étranges au niveau de la ceinture.

L’individu, à 14h37 et 12 secondes, est pris d’un comportement étrange : tressautements, signes d’anxiété, etc. En réalité, drogué, il a une crise de panique.

R1 et R2 estiment qu’il est probable à 98% qu’il s’agisse d’un terroriste visant à se faire exploser au milieu de la foule.

Ils décident, à 14h37 et 13 secondes de lui tirer dessus au niveau des deux coudes, le neutralisant et le blessant gravement.

Finalement, l’individu en question, certes fiché S, n’avait rien fait de mal et était juste drogué.

Avec la participation de :

  • Christian Charrière-Bournazel, ancien Président du Conseil National des Barreaux, ancien Bâtonnier de Paris;
  • Myriam Quémener, Magistrat, Docteur en Droit ;
  • Alain Bensoussan, Avocat à la cour, Alain Bensoussan Avocats Lexing, Président fondateur de l’Association Française de Droit des Robots (ADDR).

Technolex

Pour consulter le programme :

https://www.technolex.eu/programme-technolex/

Pour s’inscrire :

http://www.serda.com/content/technolex-inscription-28-novembre-2018-coll%C3%A8ge-des-bernardins

Copyright © 2018 TechnoLex - Crédit Photo